Restez informé par e-mail

vendredi 3 août 2012

La reine rouge trône sur Athènes et s’apprête à régner sur l’Europe.


The red queen has been enthroned in Athens and is preparing to rule on Europe.

« Juste à ce moment, je ne sais pourquoi, (Alice et la Reine Rouge) se mirent à courir.
 Ce qu'il y avait de plus curieux, c'est que les arbres et tous les objets qui les entouraient ne changeaient jamais de place : elles avaient beau aller vite, jamais elles ne passaient devant rien. “Je me demande si les choses se déplacent en même temps que nous ?” pensait la pauvre Alice, tout intriguée. Et la Reine semblait deviner ses pensées, car elle criait : “Plus vite ! Ne parle pas !”
(…) Alice regarda autour d'elle d'un air stupéfait.
— Mais voyons, s'exclama-t-elle, je crois vraiment que nous n'avons pas bougé de sous cet arbre ! Tout est exactement comme c'était !
— Bien sûr, répliqua la Reine ; comment voudrais-tu que ce fût ?
— Ma foi, dans mon pays à moi, répondit Alice, encore un peu essoufflée, on arriverait généralement à un autre endroit si on courait très vite pendant longtemps, comme nous venons de le faire.
— On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. »
(Lewis CarrollAlice au pays des merveilles – De l’autre coté du miroir).



Vous souvenez-vous de ce passage dans « Alice au pays des merveilles » ? Le concept du jeu que propose la reine rouge est simple, il s’agit de courir le plus vite possible pour faire en sorte que le décor reste le même autour de soi. Faire un maximum d’efforts afin que rien ne bouge. Cela ne vous rappelle pas tout ce que vous lisez sur la crise qui frappe l’Occident en général et la Grèce en particulier ?

De catastrophes incommensurables en sommets de la dernière chance, d’ajustements structurels en relances attendues de la croissance, de mesures de bon sens en coupes drastiques dans les budgets, la Grèce subit la dictature de cette reine rouge qui lui demande de faire toujours plus d’efforts afin que rien ne change.

Et le pire, c’est que ça fonctionne. Les Grecs, comme les Européens, ne sont pas des petites filles naïves, mais à force de s’entendre dire que leur monde va s’écrouler, puis que tout peut encore être sauvé, ils sont prêts à faire tout ce qu’on leur demande pour éviter la catastrophe.

Ainsi, l’emploi se rétracte et le niveau de vie régresse dangereusement, mais le système reste le même. La société de consommation continue de promettre des jours meilleurs pendant que les technocrates ont pris la place des politiciens et que le peuple se résigne à courir pour faire en sorte que rien ne change.

Ce blog n’a pas pour vocation d’apporter des solutions (elles sont dans Politique du chaos) mais il n’est pas impossible de faire des paris sur l’avenir. La Grèce servant actuellement de laboratoire à l’Europe, il me semble évident que jusqu’à ce que l’on atteigne un point d’équilibre entre la peur d’un avenir incertain et les difficultés croissantes pour survivre, les choses iront en s’empirant. Ensuite, les financiers autoriseront les dirigeants politiques à faire quelques concessions pour éviter la guerre civile, à moins qu’une telle option ne soit considérée comme positive par les agences de notation.


The red queen has been enthroned in Athens and is preparing to rule on Europe.

Alice looked round her in great surprise. ‘Why, I do believe we’ve been under this tree all the time! Everything’s just as it was!’
‘Of course it is,’ said the Queen: ‘what would you have it?’
‘Well, in our country,’ said Alice, still panting a little, ‘you’d generally get to somewhere else — if you ran very fast for a long time, as we’ve been doing.’
‘A slow sort of country!’ said the Queen. ‘Now, here, you see, it takes all the running you can do, to keep in the same place. If you want to get somewhere else, you must run at least twice as fast as that!’

Through the Looking-Glass – LEWIS CARROLL



Do you remember that part of "Alice in Wonderland"? The Red Queen race is simple, you have to run as fast as possible to ensure that the decor remains the same around you. Providing maximum efforts to make sure nothing moves. Doesn't it remind you all what you read about the global western crisis, and the particular Greek one?

From incommensurate disasters to last chance summits, from structural adjustment to expected growth raises, from common sense measures to drastic cuts in budgets, Greece has suffered the dictatorship of the Red Queen who asks the country to do more and more efforts in order to ensure that nothing changes.

And the worst part is that it works. The Greeks, like the Europeans, are not naive girls, but by being told that their world will collapse, and then that all may yet be saved, they accept to do whatever they're requested to avoid disaster.

Thus, employment shrinks and the standard way of life dangerously regresses, but the system remains the same. The consumer society continues to promise better tomorrows while the technocrats have taken the place of politicians and the people is resigned to run in order to make nothing changes.

This blog does not aim to provide solutions (they are in Politique du chaos - Sorry, it's only in French) but it is not impossible to bet on the future. Greece is currently used as the laboratory in Europe, it seems clear that until we achieve a balance between fear of an uncertain future and the growing difficulties to survive, things will go worst and worst. Then the financial leaders will authorise politics to make some concessions in order to avoid civil war, unless this option is considered as a good thing by the rating agencies.

5 commentaires:

  1. "à moins qu’une telle option ne soit considérée comme positive par les agences de notation." that's right...

    RépondreSupprimer
  2. Vous avez les deux blogs les plus nuls que je n'ai jamais lu. J'espère que vous n'avez que 20 ans et que tout est payé par papa et maman bobo. Car si vous êtes déjà dans la vie active est vous tirez des conclusions aussi stupides votre vie va être extrêmement difficile. Bon RSA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le premier était déjà nul, et vous êtes allé voir le deuxième ?
      Vous êtes un petit curieux, vous ;)

      Cela étant dit, je n'ai pas à me plaindre, merci de vous faire du souci pour moi.
      J'imagine que votre vie n'est pas facile non plus.

      Supprimer
    2. Moi, j'aime bien (je viens de découvrir aujourd'hui), dans un blog on écrit ce qu'on veut, et lit qui veut! ;)

      Supprimer
  3. Même s'il n'avait que 20 ans, il serait bien lucide de la situation! Ce serait encore plus à son honneur! parfois la vérité gêne les gens dans leur petit raisonnement de tous les jours! Est ce votre cas anonyme? De plus si c'est nul ne lisez pas! Personne ne vous oblige à critiquer! Toujours est il que j'espère que les français réagiront avant d'en arriver à vendre les bijoux de famille et que l'on se fasse diriger par les multinationales! Ne jamais oublier que les propriétés de l'Etat sont celles du peuple! Toutes ces privatisations sont inquiétantes pour le peuple grec!

    RépondreSupprimer