Restez informé par e-mail

vendredi 17 août 2012

Entre les lignes



Traduction : la rigueur imposée à la Grèce est favorable aux marchés.
Condamner quelques millions de personnes à la précarité n’est qu’une façon parmi d’autres de créer de la richesse et de faire remonter la croissance.




Traduction : le pays peut encore vendre ses îles, et quand la Grèce aura bradé tout ce qu'elle peut brader, on pourra l'expulser... avant de passer au démantèlement de l'Espagne, de l'Italie puis de la France.



Alors qu'ils ont pour métier de déterminer la marche à suivre de leur pays, à long terme, les politiciens passent maintenant leur temps à rebondir sur chaque nouvelle pour faire en sorte de se rendre populaires.
Populaires auprès des citoyens auxquels on promet le changement et on désigne des boucs émissaires afin qu'ils restent productifs et disciplinés.
Populaires auprès du monde de la finance en favorisant les spéculateurs, les seuls dont les pays ont réellement besoin pour assurer leur survie économique.

Quand ces politiciens se seront totalement décrédibilisés (comme en Grèce), on les remplacera par des techniciens aux ordres des institutions internationales. Leur travail sera facilité, ils n'auront plus qu'à plaire aux investisseurs.



Between the lines

Press August 17, 2012.



Translation: the rigor imposed on Greece is good for the markets.
Condemning millions of people to insecurity is only one more way among others to create wealth and to develop the growth.



Translation: the country still can sell its islands, and when it has sold off everything it can loose, then we can get rid of it... before moving to the dismantlement of Spain, Italy and France.



Although their job is to determine how to proceed in their country in the long term, politicians now spend their time using news to make sure to get popular.
Popular with citizens who are promised change and given scapegoats so they remain productive and disciplined.
Popular with the world of finance by encouraging speculators, the only ones countries really need to survive economically.

When these politicians are totally discredited (as in Greece), they will be replaced by technical teams, ordered by international institutions. Their work will be easier, they will only be asked to please investors.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire