Restez informé par e-mail

vendredi 13 juillet 2012

Transformer le citoyen en policier


Changing the Citizen into a policeman

Les défenseurs du service militaire regrettent le temps des citoyens-soldats, qu’ils se rassurent, la Grèce, laboratoire de l’Europe, est en train d’élaborer un concept de citoyen-policier.



La méthode est simple, dans ce pays dont la vie politique a été kidnappée par les banques, puisque ceux qui ne sont pas encore à la rue peuvent s’estimer heureux et n’ont pas le droit de se plaindre, on leur fait faire le travail de la police.

Le phénomène a commencé avec « Aube Dorée », le parti néo nazi qui virait les locataires mauvais payeurs et basanés quand un propriétaire grec en avait marre de se plaindre à la police alors qu’elle refusait d’agir.



Mais il serait dommage de s’arrêter en si bon chemin et de laisser cette tâche ingrate aux mains de volontaires bodybuildés. Désormais donc, les citoyens grecs (ou au moins ceux d’Athènes, je ne sais pas pour les autres) doivent justifier de leurs dépenses jusqu’au quart de leurs revenus. Concrètement, cela signifie que les salariés doivent récupéré en reçus et tickets de caisse pour un montant au moins égal à 25 % de leur salaire.
L’intérêt ? Cela oblige les commerçants à fournir ces tickets, et on économise ainsi le salaire d’un contrôleur puisque ce sont les clients qui font le boulot. Ceux qui ne peuvent ramener les précieux tickets se retrouvant dans le collimateur du fisc.

Un autre exemple : si vous êtes européen, et donc totalement autorisé à vivre en Grèce, la moindre démarche administrative (ouverture d’un compte en banque, abonnement internet…) requiert un AFM. Pour peu que l’on sache où le demander, si vous ne disposez pas de revenus sur place, ce sésame vous sera offert à condition que vous donniez en échange le nom et le numéro AFM d’une personne qui vous « supporte ». Ainsi, on saura qui aller embêter au cas ou vous seriez un faussaire ou un escroc tentant de vous installer pour d’inavouables raisons.



Cela me rappelle un peu la loi qui criminalise ceux qui aident un sans-papier en France, et quand j’y pense, je me dis que les États ne devraient pas nous forcer à choisir un camp, d’abord parce que cela disqualifie une partie de la population qui ne demande qu’à vivre tranquillement, et aussi parce qu’elle pourrait choisir l’autre camp… le bon.




Changing the Citizen into a policeman

Advocates of military service miss the days of ‘soldiers citizen’, they can stay at ease, Greece, the laboratory of Europe, is currently developing a concept of policeman citizen.



The method is simple, in this country whom political life has been kidnapped by the banks, since those who are not yet sleeping in the street have to consider themselves as lucky and have no right to complain, they are made to the police work.

The phenomenon began with "Golden Dawn", the neo Nazi party who get ride of deadbeat and swarthy tenants when a Greek owner was tired of complaining to the police who refused to do anything.



But it would be a shame to stop at this point and to leave this thankless task in the hands of bodybuilder volunteers. So now, Greek citizens (or at least those of Athens, I do not know about the others) must justify their expenses up to a quarter of their income. That means that employees must be given receipts and bills for an amount at least equal to 25% of their salary.
Why? It forces sellers to provide these tickets, and the administration saves the salary of a controller since it is the customers who do the job. Those who can not bring back the precious tickets ending up in the sights of the tax office.

Another example: If you are European, and therefore totally allowed to live in Greece, the smallest administrative process (opening a bank account, getting an internet subscription ...) requires an AFM number. If at least you know where to ask (it’s complicated if you do not have regular  income) this precious number will be offered on condition that you give in return the name and AFM number of someone you "supports". Thus, they will know who to bother in case you'd be a fraud or a scam artist trying to get settled for nefarious reasons.



It reminds me a little those laws that criminalize the guys who help undocumented migrants in France, and then, I think that States should not force us to choose a side, first because it disqualifies a part of the population who only asks to live quietly, and also because they could choose the other side ... the good one.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire