Restez informé par e-mail

samedi 16 juin 2012

J - 1 avant le matin du grand soir

D-Day - 1 before the morning of the great night


Nous sommes à la veille du scrutin et le décor est planté.


Cela fait maintenant six semaines que les premières élections ont eu lieu. Les Grecs avaient le chois entre une coalition conservatrice qui soutenait le mémorandum, une gauche radicale qui voulait l’annuler et des partis extrémistes (droite néo nazie et parti communiste) qui proposaient de sortir de l’Europe.






Demain, ils auront le choix entre une coalition conservatrice qui se dit capable de renégocier le mémorandum, une gauche radicale qui veut y apporter des modifications, un parti communiste fort discret (ici, les mauvaises langues disent qu’il attend ses ordres de Moscou) et une droite néo nazie dont l’un des représentant a montré le vrai visage en agressant physiquement l’une de ses opposantes en direct à la télévision.




















Ajoutez à cela les nombreuses tentatives d’ingérence extérieure (de François Hollande à Angela Merkel, en passant par Christine Lagarde) et vous comprendrez pourquoi, malgré l’importance de l’enjeu, ces élections ne suscitent qu’un enthousiasme mitigé.

Aux dernières élections, ils avaient l’impression de choisir la couleur de la corde avec laquelle ils allaient se pendre ; demain, ils choisiront la couleur de celle avec laquelle on leur liera les mains.
En attendant, ce matin, sur la place du Parlement, seul Nouvelle Démocratie (ND, droite pro mémorandum) avait déjà monté son stand.






On a l’impression que tout est joué.




D-Day - 1 before the morning of the great night




We are on the eve of the vote and the background is set.


It's been now six weeks since the first elections were held. The Greeks had the choise between a conservative coalition that supported the memorandum, a radical left party who wanted to cancel it and extremist parties (far right neo Nazi party and Communist Party) who offered to leave Europe.




Tomorrow they will have the choice between a conservative coalition that calls itself as able to renegotiate the memorandum, a radical left party who wants to make it change, a very discreet Communist party (here, some gossips say it expects orders from Moscow) and a far right neo Nazi party, whom one of the representatives showed the true face by physically assaulting one of his opponents on live at TV.



Add to that the many attempts of external interference (from Francois Hollande to Angela Merkel, with Christine Lagarde) and you can guess why, although the importance of the issue, these elections only generate a light enthusiasm.

In the last election, Greeks felt they chose the color of the rope with which they would hang themselves, tomorrow they will choose the color of the one with which they will tie their hands.
Meanwhile, this morning on Parliament Square, only New Democracy (ND, pro memorandum right party) had already mounted his stand.



Is everything already played?

2 commentaires:

  1. ND annonçait cette semaine sont intention de renégocier elle aussi le mémorandum en cas de victoire.
    Coup de bluff on s'en doute, mais ça la met dans une position s'éloignant de la pure pro-austérité (aux yeux de qui veut bien les croire).
    Bon grand jour, je pense que la soirée ne sera pas "déserte" comme le 6 Mai dernier.

    RépondreSupprimer
  2. Je verrai ça demain, et comme je risque de rentrer tard, j'espère que le blog sera à jour lundi ;)

    RépondreSupprimer